:: ReSSaC ::

Images à rebours, souvenirs en retour, retours en image, d’instants, d’expos, stop.

Les Transversales #2, 29/03, 1er et 02/04, Crest :

panorama-expo


Bédothèque de Luxe #2, 07/04, Les Arts du Forez, St-Etienne :
(Un énorme merci à l’équipe, leur accueil chaleureux et enthousiaste)


Rencontre à la librairie L’Etrange Rendez-Vous, 08/04, St-Etienne :
(Merci à Gérard, le meilleur libraire du monde !)

NoUvEaU LiVrE :: L’InSuRGé « Et Le CoQ PeUt BiEn ChAnTeR »

L’INSURGÉ « Et le coq peut bien chanter »

Recueil d’exposition

Illustrations et textes réalisés entre décembre 2016 et février 2017, dans le cadre de la 2eme édition de la manifestation d’art contemporain « Les Transversales », organisée par l’association Officine et sur le thème de « l’Insurgé », les 31 mars, 1er et 2 avril 2017.

couverture

Livre 24 pages + couverture, 22×30cm. Entièrement sérigraphié
(pages intérieures 1 à 2 couleurs, couverture 1 couleur), 100 exemplaires numérotés.
Illustrations et textes : Aude Carbone.
Édition EpOx et BoTOx, mars 2017.
commander

Texte d’intention :

« Une culture qui ne serait pas une insurrection permanente de l’esprit,
ne serait qu’une industrie de plus »
Jean-Marie Domenach (L’Europe, le défi culturel – 1990)

***

Qu’est l’artiste qui s’insurge ?

Une farce. Ironique, absurde, décalée.
Une belle mascarade que cette insurrection. Et personne n’y échappe. À grand renfort de slogans et de grands mots, de grands maux, le carnaval bat son plein et la manifestation devient spectacle, amer défilé de revendications fades et dépossédées.
Mais les masques doivent tenir et le coq, rester fier !

Emmitouflés dans une couette de mauvaise fois, bordés d’ennui et de désœuvrement, les pantins se mutinent face à des épouvantails.Bonne conscience.
Et ces corps mutilés, à l’image de ces prises de position bancales, de ces parts de nous-même amputées, d’un libre arbitre vendu.
Hypocrite feu de paille.

Engourdi au creux de cocons douillets, futures tombes, où la suffisance de la consommation permanente, incessante et omnisciente annihile toute forme de rébellion, noyant le fond dans la forme, labellisant les idées, cotant les revendications en bourse, devenu vide de sens et insipide,
l’insurgé est -maintenant- un produit qu’il faut vendre.

Info ou intox ?
Regardez la télé, lisez donc le journal. Tout sera plus clair, prémâché et facile à digérer. Amalgame d’idées, d’images et de mots associés, collés ensemble, et qui s’indignent pour vendre du cliché : ce que nous attendons.
Moulins à vent pour d’autres révoltes frivoles.

Serais-je cet insurgé(e) ?…

 

Repas complet : livre, expos, dédicaces.

Une concentration d’événements transformant la glissade entre mars et avril en un tunnel temporel où il sera peut-être délicat d’annoncer toutes les infos sans en léser certaines, il apparaît comme plus judicieux d’opter pour le « 3 en 1 » et de tout vous délivrer sur un plateau repas, peut-être plus en équilibre qu’équilibré, mais certainement à déguster…

transversales-mailEn entrée : la très approchante manifestation d’arts contemporains, Les Transversales (2eme du nom) qui se tiendra à Crest (Drôme), dans divers lieux partenaires de l’événement, les 31 mars, 1er et 2 avril. Organisée par l’association Officine, et accueillant de nombreux artistes, la manifestation a cette année pour thème « L’Insurgé »
En premier lieu une exposition donc, à la Forge, à Crest. Une série d’illustrations réalisées à cette occasion par Aude Carbone, et accompagnée de textes,  viendront s’insérer sur le parcours d’expos et interventions proposées durant ce long week-end.
Et comme la démarche intrinsèque à l’édition indépendante n’est pas sans lien avec le sujet insurgé, les éditions EpOx et BoTOx seront aussi présentes au rendez-vous.

Ce qui nous amène aux hors d’oeuvres !
Regroupant les illustrations et textes de la dite exposition, un livre -recueil d’expo- est en cours de réalisation/impression. Ayant pour titre « L’Insurgé – Et le coq peut bien chanter », ce nouvel ouvrage, version augmentée du contenu de l’expo, fera sa première au moment des Transversales… Curieux, vous voilà prévenus.

transversales_blog

*** [digestion] ***

flyer-sepia-500pxLa semaine d’après, le vendredi 7 avril, EpOx et BoTOx remet le couvert et se télé-transporte à Saint-Etienne, convié par la bibliothèque BD des Arts du Forez à participer à leur 2eme mini salon de l’édition indépendante : la Bédothèque de Luxe.
Un rendez-vous entre vernissage, expo, rencontre et présentation des productions qui s’annonce cosy, convivial et graphique.
Seront présents Aude Carbone, Pierre Jarriges, Tip Top Print et Lizon Dangereuse pour un temps à partager de 18h à 22h.

Et pour terminer sur une note sucrée, le lendemain, samedi 8 avril, dès 16h, ce sera la librairie L’Étrange Rendez-Vous qui nous accueillera et dans laquelle il sera possible de nous retrouver pour discuter et puis si vous le voulez, nous laisser faire des gribouillages sur un livre de votre choix !

La Micro-Machine, c’est déjà fini !

Avec un léger retard syndical d’une petite semaine pour le « retour sur impressions du week-end », voici enfin quelques photos qui résumeront assez bien d’elles-même l’atmosphère de ces 2/3 jours passés « dans le nord », comme on dit « dans le sud ».

Malgré la très regrettable présence éparse (ou absence notoire ?) d’un public qui ne sait pas ce qu’il rate, c’est finalement dans une ambiance bon-enfant et assez intimiste qu’éditeurs et exposants ont pris le temps de se rencontrer, de découvrir leurs productions respectives, d’échanger et de s’acheter des ouvrages entre eux (huhu) et tout compte fait… de bien se marrer !

Un GROS merci aux Editions du Monstre qui ont assuré un accueil complet du début à la fin, et chaleureux qui plus est ! Merci à Emilie du Sterput (E2) pour son apport photographique dans le diaporama qui suit, à Rurik Sallé d’être passé nous voir à l’improviste durant le week-end, et un clin d’oeil ostentatoire au Club des 5 (avec Sarah Fisthole, Pole Ka, Emilie E2 et Dav Guedin) sans qui ces 2 jours n’auraient définitivement pas été les mêmes : Longue vie au Clito-penis* !

 

 

Micro Machine – 11 et 12 mars 2017

micromachine2017-vizuAprès un mois de février globalement passé en troglodyte, à dessiner au chaud tout en fomentant de nouveaux projets machiavéliquement graphiques [et vice et versa], il est temps de sortir et d’avoir l’air en phase avec le monde extérieur…
Amiens ! Ouais. C’est là qu’on va !
Et c’est même pas dans super longtemps puisque la Micro Machine, micro festival de micro-édition macrocosmique aura lieu le week-end prochain : les samedi 11 et dimanche 12 mars. Même que des concerts ouvriront la fête le vendredi 10 au soir. Retenez donc ces dates !

masque_micromachine_acEt comme « avoir l’air en phase avec le monde extérieur » est toujours un peu compliqué pour nous autres petits rats d’ateliers, et bien nous porterons des masques. En papier. Oui ! Ils seront imprimés sur place et en direct, pendant le festival, et ça nous donnera certainement l’air un peu plus social…
Tenez ici, on vous donne un avant goût : [dessin ci-contre]
Si vous voyez cet individu, n’hésitez pas à venir lui dire bonjour…
Sous les masques, le botox…

La Micro Machine est un festival organisé par les éditions du monstre, et vous trouverez toutes les infos complémentaires ici…

 

… … …
impressions-brutes-300pxEt, oh ! On allait presque oublié de vous parler de l’exposition Impressions Brutes, en partenariat avec le festival et visible depuis le 25 février jusqu’au 13 mai :
« Tentative de panorama de l’édition graphique underground en France des années 80 à aujourd’hui à travers la présentation d’environ deux cent graphzines issus de la collection graphzines.net.… »

A très vite !

Les Nuits de la BD #13 – 17, 18, 19/02/17

affiche-bd2017

Presque à la maison, cette 13eme édition des Nuits de BD !

Organisées par K’On Voit Exceptionnel, elles auront lieu les 17,18 et 19 février 2017, à la salle Polyvalente de Chalencon (07240).
Avec des copains d’ici et d’ailleurs : Alexis Tallone, Sylvain Moizie, Dav Guedin (Aaarg Mag), Barré Mag, Prism
Et pendant 48h non stop (oui, oui, la nuit aussi donc) : 2500 BD, animations et ateliers, librairie Le Mokiroule, jeux, glou-glou et miam-miam.

De ReToUr d’AnGoUlêMe

Avec quelques jours pour se remettre de ses émotions, en partie dues à quelques légers soucis d’ordre automobilo-mécaniques, cette science obscure et aléatoire, revenons brièvement sur ces 4 jours passés à l’ouest.
La quantité de photos résume d’elle-même le temps alloué à se dégager de ses obligations, si ce n’est cette image illustrant les activités ludiques et créatives développées lors des concerts le soir…
Un long week-end actif et intense, à échanger et discuter dans ce petit local le jour, où une vingtaine d’éditeurs et collectifs seulement ont composé le OFF 2017, et à arpenter les rues la nuit, au petit bonheur la chance, en quête de lieux chaleureux où trouver de la bière et des copains. Disons les choses comme elles sont.
D’encourageants retours pour les éditions EpOx et BoTOx, et de nouvelles perspectives.
Un franc merci à tous les personnes qui ont pris le temps de s’arrêter, regarder, parler.
Et tout autant à l’équipe du Spin Off pour l’accueil et l’organisation de l’événement. On espère à l’année prochaine…

SPIN OFF ! 26, 27, 28 et 29/01/17

header

Encore une fois, encore cette fois, encore cette année l’édition alternative aura trouvé une niche au creux du très fameux, et très reconnu et très « fashionable » Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.
Bien qu’inscrit dans la programmation du dit événement comme en témoigne ce lien, c’est une équipe réceptive à la demande de petites structures avec laquelle EpOx et BoTOx a pu échanger, et finalement, s’introduire… Encore une victoire de cafard !

En résumé, tenons nous prêts pour le dernier week-end de janvier, côté ouest, là où les noms des rues ne sont pas dans des encadrés rectangulaires bordés de blanc comme dans toute ville, mais en forme de bulle de BD.
A dans une dizaine de jour, au 10 place du Palet.

Plus d’infos…

VENDETTA #4 – Fracture oculaire

Vous avez dit « vomir des yeux » ?!
C’était un bouquet explosif de couleurs et d’images, d’images en couleurs, de couleurs improbables et d’images saturées, en un mot comme en cent, c’était beau, c’était bien, et c’était bon.
Quelques photos furtives qui feront office d’un compte rendu un peu brouillon de ce week-end chargé :
(Merci au Dernier Cri pour l’accueil et la réalisation de tous ces trucs qu’on croit impossible, et pour un bon nombre de photos ci-dessous, mon propre appareil ayant été un peu paresseux…)

Salon Vendetta :

Expo Underbrut (visible jusqu’au 16 avril) :